Compost mode d’emploi

Le compost est le produit issu de la fermentation aérobie naturelle de déchets biodégradables, principalement d’origine végétale, issus du jardin ou de la maison.
-
Compost mode d'emploi

Faire son compost

Quel intérêt pour le jardinier ?


  • Améliorer la structure du sol : augmenter la cohésion des sols légers et sableux, alléger les sols lourds et argileux
  • Augmenter la capacité de rétention d’eau et des éléments fertilisants
  • Favoriser l’activité de la microfaune et microflore du sol
  • Recycler ses déchets organiques ménagers et du jardin.

Comment organiser son compost ?

Les déchets à composter

Types de matières


  • Les matières vertes (matières humides) : épluchure de fruits et légumes, marc de café, sachets de thé, pain, restes alimentaires cuits, coquilles d’œufs broyées, feuilles, tonte fraîche d’herbe, plantes…
  • Les matières brunes (matières sèches) : Feuilles mortes, tailles de haies, petites branches broyées, herbes sèches, coquilles de noix, papiers, carton…
  • En très petites quantités : Viande, poisson, fromage…
  • Ne se compostent pas : Coquillages, charbon de bois, litières, matières plastiques,…

Faire son compost

Étaler et mélanger


Alterner matières sèches (1/2 à 3/4) et matières humides (1/4 à 1/2), sans apporter un même matériau en trop grande quantité. Par exemple vous pouvez stocker à coté de votre compost de la matière sèche, et l’ajouter au fur et à mesure que vous rajouterez de la matière humide. Les éléments riches en azote (fumier, plantes fermentées…) activent le processus de compostage.

Vérifier l’humidité


Il est important de vérifier l’humidité des déchets en cours de compostage. Le moment idéal pour une approche visuelle de cette humidité est lors des retournements. C’est à ce moment-là que l’humidité peut être corrigée :


  • En ajoutant de l’eau si le compost est trop sec
  • En vérifiant, en cas d’humidité importante, si le compost est bien couvert (pour éviter l’infiltration de l’eau de pluie). S’il est trop humide, étalez-le pour que le surplus d’eau s’évacue plus rapidement

Aérer et décompacter


Mélanger les matières sèches et humides régulièrement soit par brassage, soit par retournement à l’aide d’une fourche.

Retourner de temps en temps votre compost. Sa décomposition sera plus rapide et homogène.

Un compost bien décomposé est une matière relativement sèche, friable, qui ne présente aucune odeur nauséabonde. Une mauvaise odeur révèle un problème de fermentation. Il faut dans ce cas aérer le compost, voire ajouter des matières sèches. Le compost doit toujours être légèrement humide, mais jamais détrempé.

Bien utiliser son compost ?


Le compost peut être utilisé à mi-décomposition (on dit alors demi-mûr) ou quand il est suffisamment décomposé. Cela peut prendre entre 6 et 9 mois, selon le type de déchets et la température.

Au stade demi-mûr


Le compost est déjà décomposé mais on distingue encore la forme des végétaux. Lorsqu’on le manipule à la fourche, il se tient en galette. Dans cet état, il peut être utilisé en paillage de sol au pied des arbustes ou en couverture de sol nu après récolte à l’automne.

À maturité


Le compost prend l’aspect d’un matériau sombre, meuble, et sans odeur désagréable. Il doit être prélevé dans la partie basse du composteur, la plus décomposée. Incorporez-le par griffage/binage dans les 5-10 premiers centimètres du sol.

Pour les pots, jardinière ou semis


Vous pouvez l’utiliser dans une proportion maximale d’1/3, pour améliorer les mélanges terreux de plantation, pour les cultures en jardinière, en pot, ou pour les semis.

Pour la plantation d’arbres, arbustes, rosiers


Vous pouvez ajouter à la terre extraite, 10 à 20% de compost, mélangez de façon homogène et utilisez ce mélange pour reboucher le trou de plantation.

Dans le cas des plantations en racines nues, la technique du pralinage est très efficace. Elle consiste à tremper les racines nues, dans un mélange d’eau, de compost mur et de terre fine de façon à former une boue qui adhère aux racines, favorisant la reprise.