Gaspillage alimentaire

Gaspiller ? Moi jamais ! Pourtant, chaque français jette en moyenne 30 kg d’aliments consommables par an (l’équivalent d’un repas par semaine), dont 7 kg encore emballés, soit 100 euros par personne. Alors où sont ces gaspillages et comment les éviter ?
-

Enjeux

La France est engagée à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025. La Loi du 11 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage confirme la définition du gaspillage alimentaire initié par Le Pacte national en 2013 : « Toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à un endroit de la chaîne alimentaire est perdue, jetée, dégradée, constitue le gaspillage alimentaire ».

Chaque année en France, près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées, soit l’équivalent de 150 kg/hab./an. Dans les ordures ménagères et assimilées, on trouve l’équivalent de 20 kg/hab./an de déchets alimentaires, dont 7 kg de produits alimentaires encore emballés.

La réduction du gaspillage répond à un triple enjeu :

  • environnemental : à l’échelle mondiale, le gaspillage alimentaire émet autant de gaz à effet de serre qu’un pays dont le niveau d’activité se situerait en 3e position juste après celui de la Chine et des USA, en autre du fait de l’énergie nécessaire pour produire, transformer, conserver, emballer, transporter… C’est également un gaspillage de ressources naturelles conséquent et notamment d’eau ;
  • économique : le gaspillage alimentaire c’est inévitablement un gaspillage d’argent et il coûte cher : entre 12 et 20 milliards d’euros par an en France soit l’équivalent de 159 euros par personne pour les seuls ménages ;
  • éthique et social : jeter de la nourriture est d’autant plus inacceptable dans la perspective d’une crise alimentaire mondiale, mais aussi dans le contexte social actuel propre à chaque pays y compris en France où l’on estime qu’1 personne sur 10 a du mal à se nourrir.

À la maison

Réduire le gaspillage chez vous


Quelques astuces et gestes simples pour éviter le gaspillage alimentaire au quotidien

À l’école

Le SIBRECSA, dans le cadre de la promotion du compostage, aide à installer des aires de compostage dans les établissements scolaires. L’objectif étant de composter les déchets de préparation et les restes de repas, issus de la cantine scolaire.

Les objectifs attendus de cette opérations sont multiples. Il s’agit d’abord de sensibiliser les enfants, les parents et le personnel de la cantine sur l’ampleur du phénomène et de ses conséquences, puis de mettre en place des actions concrètes permettant de réduire le gaspillage alimentaire dans cet établissement pour pouvoir ainsi composter l’ensemble des déchets fermentescibles produits sur site.

Au restaurant

Lors d’une enquête nationale, plus d’une personne sur deux ont déclaré ne pas finir leur assiette au restaurant ce qui représente entre 210 et 230 grammes de nourriture par personne pourraient être laissés dans les assiettes à chaque repas pris au restaurant… Afin de lutter contre ce gâchis, le dimanche 27 mai 2018, les députés ont voté « pour » l’obligation progressive pour les restaurateurs de mettre à disposition des « doggy bags  afin de permettre aux clients d’emporter les restes de leur repas

Même si pour certains, emporter les restes à la fin du repas est une pratique un peu gênante, qu’ils estiment réservée aux plus démunis, cette pratique qui tend à se populariser en période de crise économique et de prise de conscience écologique. Il serait dommage de jeter un plat délicieux sous prétexte qu’il est trop copieux ou que l’on a eu « les yeux plus gros que le ventre », en outre, pour les restaurateurs, cela représente des kilos de déchets en moins à jeter.

Gourmet Bag… je finis à la maison !


Le Gourmet bag est le doggy bag à la française avec une appellation plus valorisante et plus appétissante. Son objectif est d’encourager une pratique simple mais encore trop peu répandue : pouvoir remporter ce qui n’est pas fini dans notre assiette lorsque nous sommes au restaurant.Le Client n’a plus à se forcer à finir ou laisser le reste de son assiette partir à contre cœur. Grâce au Gourmet Bag, la fin du plat ou du dessert peut désormais se finir plus tard, au bureau ou à la maison.

Pour le restaurateur, c’est l’occasion d’afficher et de partager son engagement dans une démarche responsable et sa volonté de réduire sa production de déchets.

Quelques chiffres

  • 230
    grammes
    de nourriture par personne pourraient être laissés dans les assiettes à chaque repas pris au restaurant
  • 20
    kilos
    de nourriture et jettée annuellement pour chaque français
  • 7
    kilos
    de collecte sélective

Les vidéos


Le gourmet bag